Dessine-moi une Marque


Vous souhaitez tester l’impact visuel de votre marque ? Demandez à un enfant de dessiner, de mémoire, votre logo et votre packaging. Loin des calculs et stratégies qui compliquent tout, le regard vierge de l’enfant dégage l’essentiel, c’est à dire les fondamentaux de la marque.




Vivien (12 ans) met en évidence l’essence graphique de la marque Uncle Ben’s : la couleur orange. Il relève le personnage emblématique de l’oncle Ben‘s et son origine américaine, “Yeah”.
baudelaire-OZSI
Une vision brute des marques
Le regard de l’enfant est innocent. Il a passionné de nombreux artistes au vingtième siècle (Klee, Picasso, Miro, le mouvement Cobra). Sa créativité n’est pas entravée par les influences extérieures (calculs, vanité). Il est donc spontané, émerveillé par les choses elles-mêmes, loin de l’utilitarisme.
Ce regard authentique livre des formes directes et brutes. Il permet aux marques engluées dans des stratégies multiples de revenir à leurs formes fondamentales.
Antoine (8 ans) revient à l’essentiel. Nutella : une typographie sur un bandeau blanc. Le must, se souvenir de l’élément qui n’a aucun sens du point de vue “signifiant marketing” : ici la première lettre en noir qui participe à la mémoire de la marque. Une astuce bizarre, déjà utilisée par Ferrero pour Kinder.
Création astucieuse d’Hubert (12 ans) qui représente dans le logotype de Lego, le produit phare de la marque.
Pour Jean (10 ans) l’emblème de la marque Darty, c’est le camion du Service Après Vente.


Quand un puissant moyen de communication devient l’icône d’une marque. Pour Gaëtan (11 ans) l’emblème de la Fnac c’est son sac en plastique.
Graphèmes, une passion pour l’enfance

Pour Jean Baptiste Vouters, PDG de Graphèmes, “la fraîcheur des enfants doit être une source d’inspiration pour la création”. C’est cette inspiration qui a donné naissance à l’identité visuelle de l’agence. Dans un monde de plus en plus compliqué, leur spontanéité est un moyen de retrouver de la simplicité: “un bon dessin vaut mieux qu’un long discours marketing”.
Lorsque l’on demande à Robin (11 ans) ce que signifie le “R” entouré d’un cercle à côté de son dessin, sa réponse est limpide : “ça veut dire qu’on peut pas prendre la marque pour faire un autre truc…”.


La mise en évidence du “Le” révèle une confusion courante chez les enfants. Comme Florent (11 ans), certains disent aller “Au Roi Merlin”.
La création packaging, au début de ce métier était plus naïve et plus légère. Un damier pour Lustucru, une vache rouge pour la Vache qui rit etc …
Une question mérite d’être posée : sommes nous capables de nous affranchir des raisonnements pour être plus spontanés et plus simplement… différents ?
Expresso
Les stratégies complexes et les raisonnements marketing ont affaibli l’impact visuel des marques. La fraîcheur et la spontanéité du regard de l’enfant révèlent l’essentiel et montrent la voie. Celle de la naïveté créative qui a toute sa place à côté des raisonnements conventionnels.
abonnez-vous

prénom

nom

entreprise

fonction

email

Dessine-moi une Marque